•  

     

    Dessin et peinture - vidéo 2958 : Comment peindre à la manière du Caravage (1571-1610) ? - Le portrait dans "le sacrifice d'Isaac" 1603.

     

         

     

    Blanc titane
    Blanc de (zinc)
     Terre d'ombre brûlée
     Sienne brûlée
    Rouge cramoisi
    Rouge cadmium
     Ocre jaune
    Vert foncé
    Bleu outremer
     Noir Ivoire

    Dessin et peinture - vidéo 2958 : Comment peindre à la manière du Caravage () ? - Le portrait dans le sacrifice d'Isaac.

     

    Le caravagisme n'est pas réellement un mouvement pictural à part entière mais plutôt une inspiration du style du peintre Michelangelo Merisi dit le Caravage que l'on retrouve chez divers artistes appartenant à des courants différents, notamment baroque et classique.

    Les caractéristiques principales que l'on retrouve dans l'influence caravagiste sont l'utilisation du clair-obscur et l'organisation spatiale qui réduit à rien la distance séparant le spectateur de la scène du tableau. Le premier plan semble venir toucher la surface du tableau, limite du monde de l'image et de celui du spectateur.

     

    Le Caravage, par laurentsaintgermain

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cheval

     

     

    DU DESSIN A LA COULEUR

     

     

    Peinture à l'huile, à la main et au couteau

     

     

    Pastel

    Acrylique

     

    Le cheval à la robe souris 

    Les poils sont de couleur gris cendré avec les crins et les extrémités noirs. 

     On va donc se servir de notre référence de base pour placer les lumières et de notre référence couleur pour utiliser les bonnes couleurs.

    Photo de cheval entier

     

     

    Le pas à pas va permettre d'observer le modèle pour comprendre les volumes et les formes.

    Dessin final du cheval
    On commence comme toujours avec notre couleur de base, ici, un gris un peu jauni sur l’ensemble du corps, à l’exception du poitrail qui tire plus vers un gris coloré bleuté.

    Appliquer la couleur de base au dessin

    On pose aussi la même couleur sombre des pattes, du bout du naseau et de la crinière. Il ne s’agit pas d’un noir pur mais d’un gris coloré bleuté, pour les pattes avant et gris coloré jaune, pour les pattes arrière.
     

    On ajoutera l’effet tacheté plus tard.

     

    PLACER LA LUMIÈRE SUR LE DESSIN


    Notre lumière vient de la gauche et semble relativement basse. Pour le corps, on va prendre un blanc légèrement jaune.
    On en profite aussi pour varier les teintes à certains endroits avec des rosés ou des bleutés. Toujours en restant cohérent.

    Placer la lumière sur le dessin de cheval

    Pour le poitrail et la tête, une teinte plutôt rosée.
    Pour le bas des pattes un gris plus clair, comme toujours, jauni pour les pattes arrière et bleuté, pour les pattes avant. Même principe pour la crinière.


    Une fois ces couleurs de bases posées, on va s'attacher à rendre la lumière sur les parties éclairées. Les couleurs sont très similaires à celles utilisées pour les pattes, je vous laisse donc les réutiliser. Par contre, le traitement de la crinière est différent. Sur notre modèle, la crinière est cachée par le cou, donc elle sera assez simple à traiter, mais la queue, en revanche, va être un bon exercice de style.


    Posons donc nos lumières. La source lumineuse n’a pas changé, n’oubliez jamais d’où provient votre lumière. Pour les cheveux, les crins, la fourrure en général, il faut TOUJOURS suivre le sens d’implantation des poils. C’est-à-dire que vos coups de pinceau doivent toujours suivre le sens des poils. On part de la racine et on suit la crinière et la queue.

     
    Cette règle s’applique aussi bien pour les ombres que pour les lumières. C’est ultra important. Ce qui fait qu’on va se retrouver avec des « mèches » ondulées mises en valeur par les effets de la lumière qui va créer des volumes. Pour commencer, ne pas utiliser un pinceau tout fin pour faire chaque poil indépendamment les uns des autres. Là encore c’est une erreur assez classique, il faut procéder par masses. On commence par les gros volumes et on affine petit à petit jusqu’au détail ( se référer aux nombreuses vidéos, ci-dessous).

    Peindre poils et fourrure, par laurentsaintgermain
    Vous devriez avoir une crinière et une queue qui ressemble à cela.

    Affiner la lumière sur le dessin de cheval

     

     APPLIQUER LES OMBRAGES AU CHEVAL


    Même principe pour les ombres. Le premier niveau de gris sera un gris, toujours jauni ou bleuté / violacé en fonction des zones. Et d’un gris plus soutenu pour les pattes. C’est le moment de faire ressortir la musculature et l’ossature de notre cheval. En général, ce sont des animaux puissants et ça se voit.


    Comme toujours, prenez le temps de bien travailler les ombres et les volumes. Attention toutefois à ne pas perdre ou oublier la structure en-dessous. Si vous êtes particulièrement studieux et curieux, vous pouvez carrément aller chercher des références anatomiques de chevaux, pour voir à quoi ressemble leur musculature et donc éviter de modeler une forme que vous ne comprenez pas.

    Appliquer les ombres au dessin

     

    Même principe pour la première teinte d’ombre sur la crinière. Non, il ne s’agit pas de noir.

    Appliquer les ombres au dessin, étape 2

    Sur la crinière comme vous le voyez, on reste assez simple
    Ne restent plus que de petits détails comme les sabots et la tête.


    Pour les sabots, on va prendre une teinte de base proche de celle des pattes, mais tirant plus sur l'ocre brun.

    Appliquer les ombres au dessin, étape 3

     

    On ajoute les ombres des sabots.

    Appliquer les ombres aux sabots du chevalq

      Ajouter les petites tâches dans le pelage. soit en diluant la couleur de base avec de l'eau (aquarelle, acrylique) ou avec du "white spirit" pour la peinture à l'huile.

    Dessin final du cheval

     Récapitulons les phases principales de notre sujet.

    • On commence par trouver des rapports de proportions simples et des formes géométriques faciles à tracer pour poser la structure de base.
    • On affine en réfléchissant à l’ossature et la musculature du cheval.
    • On affine et on détaille finalement en se basant sur des références photos pour les petits détails.
    • Pour la couleur, là encore, prenez des références, il y a une énorme variété de robes pour les chevaux.
    • Comme toujours, on identifie la source de lumière et on s’y tient ! De préférence, si on a du mal, on prend une référence photo pour ne pas faire de bêtises.
    • On n’hésite pas à apporter des variations dans les teintes, pour plus de réalisme. Encore une fois, tout a une certaine logique.
    • En cas de doute, référez-vous à des planches anatomiques afin de bien comprendre les volumes que vous voyez.
    •  Aidez vous des nombreuses vidéos ci-dessous qui vous expliquent ou montrent la technique et la réalisation de peintures diverses sur le cheval.

     

    Peindre Les chevaux en vidéo, par laurentsaintgermain

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dessin et peinture - vidéo 2956 : Comment apprendre à dessiner et à peindre un cheval 2 (Le corps) - Techniques simplifiées et tutos.

     


     

    LE CROQUIS DU CORPS

    Il peut se simplifier par le dessin d'un rectangle, dont la largeur sera égale à environ une fois la longueur du cou + celle de la tête et la longueur à deux fois la tête + cou. Ce rectangle va nous servir à représenter tout le corps de notre cheval.

    Croquis du corps du cheval

      Pour positionner le sol, il suffit de reporter un second rectangle identique à celui du corps, sous ce dernier. La base correspond au sol.

    Dessin du sol sous le cheval

    Le cheval vu légèrement de profil verra son corps rectangulaire, transformé en parallélépipède rectangle.

    Dessin du corps du cheval

     

    On partage la face du parallélépipède en trois parties à peu près égales. L’une correspondra au poitrail et l’épaule, celle du milieu à l’abdomen et la dernière à l’arrière train. En réalité dans le cas du cheval, l’abdomen est légèrement plus large. On va donc augmenter légèrement la partie centrale.

    Proportions du dessin du cheval

    On va tracer un genre de losange ou de verre ballon pour le cognac. les images sont plus parlantes.

    Dessiner les épaules du cheval

    On partage cette partie en deux.

    Dessiner les épaules du cheval 2
     

    Puis on trace le début de l’abdomen.

    Dessiner l'abdomen du cheval
     

    Pour les pattes antérieures, on commence avec un genre de cône tubulaire légèrement évasé.

    Dessin des pattes antérieures du cheval

    Un petit cercle pour le genou, puis un rectangle.

    Dessin de pattes antérieures du cheval 2

    Un autre cercle, sur lequel l'on trace une petite droite pour l’avant du sabot.

    Dessin des pattes antérieures du cheval 3

    Un cône pour les sabots

    Dessin des pattes antérieures du cheval 4


     

    On arrondit légèrement le dessus de l’épaule. On dessine la courbure du dos à l'emplacement de la selle et l'arrondi au niveau de la croupe.

    Dessin du dos de cheval

    L’abdomen est assez simple, c’est un gros ovale. Attention, il ne remonte pas jusqu’au dos, car il y a la colonne vertébrale juste au-dessus.

    Dessiner l'abdomen du cheval 2

     Tracer une forme relativement ronde pour la croupe, pour dessiner l'arrière-train.

    Dessin de l'arrière train

    Comme pour les pattes avant, on trace un cône pour le début de la patte arrière jusqu’au niveau du genou. La seule différence est qu'il n'y a pas de cercle pour l’articulation, on va simplement tracer un second trait, pour élargir l’extrémité du cône.

    Dessin des pattes arrière du cheval

    Puis l'on dessine l’autre patte arrière.

    Dessin des pattes arrière du cheval, étape 2

    On ajoute un cylindre se terminant cette fois par une cercle et on applique le même processus pour les sabots.

    Dessin des pattes arrière du cheval, étape 3

    Dessin des pattes arrières du cheval, étape 4

    DESSINER LA QUEUE ET LA CRINIÈRE


    La queue est placée au premier tiers de la croupe, quant à sa la longueur elle dépend de la race du cheval.

    Dessin de la queue du cheval

    LES DÉTAILS DU CORPS

     

    Dessiner les détails des épaules

    Ah, dès qu’on met un peu les muscles, ça devient beaucoup plus classe ! Et nous avons notre dessin de cheval achevé !

    Les détails des muscles du corps du cheval

    Dessin de cheval au propre

     

    Les proportions de la tête et du corps du cheval, par laurentsaintgermain

     EMOTICON chevals 12

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dessin et peinture - vidéo 2955 : Comment apprendre à dessiner et à peindre un cheval 1 (La tête) - Techniques simplifiées et tutos.

     

        

    C'est un sujet  que beaucoup d’entre vous adorent, il s'agit des chevaux. 2 parties de l'animal sont à différencier: la tête et le corps.

     

    L’OBSERVATION DU CHEVAL

    C'est un herbivore « ruminant ». Il possède une colonne assez rigide pour soutenir sa panse et son système digestif.

     

    Photo de cheval entier

    Les proportions sont les suivantes : 1/3 du corps pour le poitrail et les épaules, 1/3 pour l’abdomen et 1/3 pour l’arrière-train. On peut imaginer la présence d'un deuxième ventre virtuel sous celui de notre cheval.

    Le cou a une forme assez triangulaire.
    La ligne du dos est courbée (pratique pour les selles des cavaliers).

    Une longue queue volant au vent !

     

    La tête

    Décomposition en formes plus simples :

    Croquis de la tête du cheval

    On part sur 3 formes géométriques:

    - Un trapèze  triangulaire, pour l'essentiel de la tête.

    - Un cercle pour la joue.

    - Un cercle pour le museau.
    L’œil se place au premier quart de la tête au dessus du cercle de la joue.


    Un tuto intéressant:

    Afficher l'image d'origine

          

       


     

    Les proportions de la tête et du corps du cheval, par laurentsaintgermain

    DESSINER LE CHEVAL

    On utilise surtout des formes géométriques et des rapports de proportion, les plus simples possibles, pour la compréhension et l'assimilation. la photo sera un support très intéressant

     

    Photo de cheval entier 2


    LE CROQUIS DE LA TÊTE


    On va commencer par la tête que l'on va décomposer en plusieurs étapes. On commence par un trapèze. Sa base, au niveau des oreilles, doit être à peu près deux fois plus large que l'autre extrémité vers le museau et deux fois et demi plus long.

    Croquis de la tête du cheval

    On dessine le cercle du museau et celui de la joue.

    On trace ensuite le triangle du cou, aussi long que la tête qui s’insère dans sa partie supérieure, un peu plus large à sa base et un peu plus étroit à la base du crâne.

       Notre modèle est de profil, cela nous simplifie grandement les choses. Les yeux sont placés au premier quart de la tête à peu près et à un tiers dans le sens de la hauteur. Comme pour tous les herbivores, les yeux des chevaux sont placés sur les côtés de la tête, afin de pouvoir surveiller et s'enfuir en cas de prédation.

    Dessin des yeux du cheval

     

    De face, on voit clairement que les yeux sont situés sur les côtés.

    Photo des yeux du cheval

     On peut donc, décomposer la forme de la tête comme ceci :

    Croquis du cou du cheval Un grand rectangle pour le museau, un trapèze pour le front et le haut des yeux, un triangle pour les « pommettes » et un rectangle pour les joues. Sans oublier les deux losanges pour les oreilles.


    Observez bien, les oreilles sont en forme de losange, leur longueur doit être la même que la distance entre l’œil et la base de l’oreille, attention donc à correctement les placer.

    Dessiner les oreilles du cheval Rajouter les joues, plus carrées que notre cercle original, faites très attention à son placement et son inclinaison. Affiner aussi la forme du museau, inclinée vers le bas.

    Dessiner les joues du cheval

    Les naseaux ronds font ¼ de la hauteur du museau.

    Dessiner les naseaux du cheval
      La largeur d'un naseau peut s'insérer entre le naseau et la ligne de la bouche. On en profite pour lui donner une jolie courbure en passant.

    Dessiner les naseaux du cheval 2

    DESSINER LES DÉTAILS DE LA TÊTE


     Garder en tête ceci : les yeux correspondent aux endroits les plus larges du crâne, le bout du museau s’incline vers le bas en général, les lèvres sont épaisses.


    Les yeux ont une jolie forme et sont plus petits que les naseaux.


    Les naseaux justement ont une forme très particulière, mais assez simple à faire au final.

    Dessiner les détails de la tête du cheval

    Dessiner les détails de la tête du cheval, étape 2

    Dessiner les détails de la tête du cheval, étape 3

    Dessiner les détails de la tête du cheval, étape 4

    Dessiner les détails de la tête du cheval, étape 5

    Dessiner les détails de la tête du cheval, étape 6

    On n’oublie pas la crinière.

    Dessiner la crinière
    Les oreilles et la frange de la crinière.

    Dessiner les détails de la frange du cheval

     

    LE DESSIN DU COU

    Si l'on veut faire ressortir la musculature. Le sterno-cléido-mastoïdien, le même que pour l'être humain, part de l’oreille et se fixe vers le centre de la base du cou. Le muscle qui débute le dos, part de la nuque et se poursuit jusqu’au garrot (le dessus de l’épaule du cheval).

    Dessiner le cou du cheval

     

    EMOTICON chevals 69 

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dessin et peinture - vidéo 2954 : Comment peindre le fruit du grenadier (grenade ou pomegranate) ? toutes les techniques.

     

          

     

    C'est une grosse baie ronde, de la taille variable pesant entre  250 et 800 g. Son écorce est dure et coriace, de couleur rouge ou jaune beige, qui renferme dans des « loges » délimitées par des cloisons épaisses, de nombreux pépins de couleur rose saumon à rouge rubis, d'une forme caractéristique en gemme de rubis.

    Dans chaque pépin, la graine est enrobée d'une pulpe juteuse de chair transparente  plus ou moins sucrée et acide selon les variétés. Seuls les pépins constituent la partie comestible de la grenade soit environ la moitié du fruit.

    Avec la maturité, la peau de la grenade s'assombrit, s'amincit et durcit à l'extrême. Son écorce constituant alors une protection efficace pour la pulpe enfermée à l'intérieur de très nombreuses cloisons ténues. Au stade ultime de maturité, la grenade s'ouvre, elle éclate précocement en cas de forte pluie. Le meilleur moment pour la cueillir est quand le fruit se détache sans difficulté.

    Elle fut introduite en Andalousie dans le courant du 8è siècle par les Arabes venus du Maroc. La ville de Grenade, lui doit son nom - Granada en espagnol. Le prophète Mahomet, pensait que la grenade chassait l’envie et la haine.

    La grenade était appréciée des nomades car, protégée du dessèchement par sa peau épaisse et coriace, les caravanes pouvaient la transporter sur de longues distances, et son jus désaltérant et nourricier était très apprécié.
    Beaucoup de peuples ont vu la grenade comme un symbole d'amour, de fertilité et de prospérité.

     

     

    À l'achat, préférez les grenades dont l'écorce est foncée, d'un rouge profond à brun. Les petites grenades sont ordinairement sèches et immangeables. Plus le fruit est lourd, plus la pulpe sera juteuse. L'épiderme doit être lisse et brillant, exempt de brunissures. On dit que le fruit est mûr lorsqu'en tapant dessus, il émet un son métallique.

    Originellement, le sirop de grenadine était tiré des grenades. Aujourd'hui, la grenade n'entre plus dans sa composition.

     

     

     

    En peinture : préférez les jus légers de rose permanent pour débuter la couleur claire des grains de la grenade puis foncez en ajoutant de l’alizarine cramoisie et terminez par du carmin vrai.

    Les chairs seront obtenues à partir de jaune de Naples cassé de rose permanent plus ou moins dosé.

    Les couleurs dominantes sont: Le jaune de Naples, l'orangé de cadmium, le vermillon, le rouge cramoisi, le rouge carmin, le bleu outremer, le blanc ivoire.

     

    Autre essai à l'aquarelle ou à la gouache.

     

    La planche, un peu recadrée

    Les coupes sur la grenade

    Dans le quartier qui figure devant, j’ai volontairement dégagé quelques grains car les cloisons en dessous sont nacrées et c’est dommage de n’avoir que la coupe nette qui ne peut les montrer. La grosse difficulté avec ces coupes est qu’elles s’oxydent très vite, c’est pourquoi il faut les dessiner et peindre en priorité et ne pas trop se laisser entraîner par cette oxydation sans toutefois la nier totalement car quelques détails structurels deviennent visibles grâce à elle !

    Les couleurs sur les coupes commencent toujours avec le jaune de Naples, ensuite pour donner une texture je pose des glacis très légers avec le jaune transparent + le violet Winsor, plus ou moins additionné de terre de Sienne brûlée. C’est aussi ce premier mélange de deux complémentaires (jaune+violet) qui m’a servi pour les ombres portées sur le sol qui devaient rester discrètes mais étaient nécessaires vu le choix de mise en page « en situation » que j’avais choisi.

     



     

     

     

    Les grains de grenade ne sont pas intégralement carmin ; près de leur attache ils sont parfois gris rosés (vermillon français Sennelier cassé de bleu de cobalt) et l’Orange et le Vermillon français de Sennelier m’ont servi aussi sous la laque carminée (Sennelier aussi) qui donc arrive surtout en glacis sur ces grains dont il faut penser à préserver quelques arêtes en papier sec pour avoir une vraie brillance. Pour foncer encore ma laque carminée, par exemple pour détacher les grains sur mes coupes, je l’ai concentrée et j’ai ajouté un peu de sépia.

    La fleur a fait l’objet d’un article

    http://www.aquarelle-bota-clairefelloni.com/2015/08/fleur-de-grenadier.html

     

    La grenade entière est commencée en inondant toute la surface avec de l’eau légèrement teintée de rose puis du jaune de Cadmium pale est posé en tournant autour du reflet. Je fais fuser ensuite dans l’humide des mélanges comme : Or de quinacridone+Terre de sienne brûlée+Sépia ou encore : Or de quinacridone+Rose permanent. Ensuite les glacis reprennent les mêmes mélanges, plus la laque carminée. Le gris de Davy m’a servi un peu au niveau du calice.

     

       

       

     

    Peindre les grenades, par laurentsaintgermain

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires