•   DSC02039.JPG    Le support est un papier mi-teintes en gris moyen pour pastel. Le croquis préalable est effectué à l'aide d'une craie de pastel gris foncé. Les zones d'ombre et de lumière sont mises en valeur par des hachures ou des applats de craie. La couleur bleu de Prusse et les taches de brun vont rendre les surfaces colorées plus vivantes. Pour l'arrière-plan, il est souhaitable d'utiliser des teintes sourdes qui ne domineront pas le tableau, une couleur primaire seule, ressortirait de façon trop intense et l'emporterait sur l'avant-plan; en revanche le mélange de brun et de bleu, estompé avec le doigt, favorise l'éloignement du fond. Dans la première phase de travail qui consiste à mettre en valeur le pelage du renard, on utilise les couleurs lumineuses comme le rouge vermillon , l'orangé de cadmium, le jaune de cadmium et le jaune paille qui constitueront la teinte de base, tout en déposant ces couleurs dans le sens du poil.     

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •       Un crayon, une gomme, un support papier et en route pour la réalisation du portrait. -Tout d'abord, dessiner un cercle grossier. - puis une ligne verticale qui coupe ce cercle en 2 parties égales. - Tracer une ligne horizontale, comme sur le dessin de la vidéo. - Croquer la forme du visage. - Dessiner le cou du personnage. -Tirer un trait horizontal qui délimitera la partie inférieure des yeux. - Dessiner les yeux, en laissant entre les 2 globes oculaires, un espace correspondant à la largeur d'un oeil. - Le dessin de la vidéo donne l'impression d'un regard mature; Si votre personnage est plus jeune, faire de plus grands yeux. - Ajuster le dessin des yeux de manière à les rendre identiques. - Dessiner les sourcils selon l'humeur du personnage, puis le nez et la bouche. - Effacer toutes les lignes ayant servi à la construction du visage. - Dessiner la chevelure et les mèches " mangas". - Si le visage paraît trop gros, le redessiner en rectifiant les contours. - Placer les zones d'ombre.  - Plus les détails du visage ou de la chevelure seront précisés, plus votre dessin paraîtra réaliste. - Travailler les ombres.

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •                Trois couleurs sont nécessaires pour constituer le mélange de base qui servira à peindre les peaux Capt 120422 180656 001-copie-2 Capt 120422 165944 001 Capt 120429 204029 001-copie-1                                                         ouCapt 120425 174124 001   La terre de sienne brulée sera utilisée pour les peaux plus foncées. Ne jamais utiliser les tubes de couleur "chair" qui  sont loin de donner la teinte recherchée. Il est souvent difficile de trouver le bon mélange pour représenter la couleur de la peau, mais celui-çi doit être astucieux et subtil, c'est sur la palette que les couleurs de base, savamment dosées, restitueront la couleur carnée, d'autant qu'elle peut varier selon de nombreux critères ( âge, origine géographique, conditions météorologiques ).  L'apport de bleu ou de vert peut permettre de jouer sur les nuances et d'obtenir d'autres gradations. Parfois une pointe de rouge sera utile, pour jouer sur l'équilibre des teintes.  

     Les zones sombres: terre d'ombre verdâtre ou terre de Sienne brûlée. 

    Les ombres intenses: terre d'ombre naturelle et gris de Payne.  
    La peau mate: ajouter bleu de cobalt au mélange de base. 
    Le fond modifie fortement la couleur de la chair:  un fond très rouge et le visage paraîtra verdâtre, un fond vert aura tendance à rougir le sujet (couleurs complémentaires).

               

         Eugène Delacroix à écrit : « Donnez moi de la boue et je vous ferai la peau d’une Vénus, à condition de peindre autour les couleurs que je veux ».                
           

     

    La peau "noire" se rend très bien par toute une gamme de bruns clairs à bruns foncés. Ajouter-y un peu de bleu pour les effets visuels et la variation.
    La peau "blanche" n'est pas du tout rose ! Employer du jaune de Naples, de l'ocre jaune et un rien de rouge indien. Pour le "blond" remplacer le rouge par de la terre de Sienne naturelle, et ne pas oublier non plus les variations, n'hésiter pas à y inclure des rehauts de blanc, de bleus foncés et même de l'indigo- etc.
    La peau "asiatique", aura pour base le jaune de Naples qui sera décliné pour créer toutes les variétés de peaux jaunes (du jaune très pâle, presque blanc au jaune ambré).

     

    Un tuto pour peindre une peau sous un éclairage chaud uniforme: http://www.olivox.com/tutorial/wip_serveuse.html  

     


       

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •   DSC02032.JPG                     L'esquisse, le dessin et la préparation du sujet . L'importance du rôle joué par la préparation du fond de la fleur, par le pastel blanc et par l'estompage avec le bout des doigts.        

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire