• Dessin et peinture - vidéo 863 : Les techniques de la peinture - application de la théorie de Eugène Chevreul sur une nature morte ( pommes peintes à l'aquarelle ).

             Les couleurs utilisées dans cette vidéo vont nous servir d'exemple pour expliquer la théorie de la couleur . Le gris de payne, comme tout gris en général est constitué par l'association des trois couleurs primaires que sont le rouge, le bleu et le jaune. A l'orangé  (rouge+jaune) de la pomme, pour créer la partie ombrée ou gris, on y associera du bleu, couleur complémentaire.      Dans le cas de la théorie de Chevreul il est dit que le "rouge écarlate semble plus lumineux sur un fond bleu que sur un fond jaune.", c'est la couleur que va utiliser le peintre pour l'arrière plan. Les feuilles vertes obtenues en couplant le bleu et le jaune, couleurs primaires, vont être rehaussées par la présence du jaune du fruit.   
                   Eugène Chevreul. (1786 - 1889) De la Chimie à l’Art.
    Influence du Traité du contraste simultané des couleurs de Chevreul sur les peintres impressionnistes et pointillistes. 

    Eugène Chevreul est un chimiste français célèbre pour ses recherches fondamentales sur les corps gras et ses travaux sur les couleurs.
    Né à Angers, Eugène Chevreul travaille comme chimiste dans l’usine de Nicolas Vauquelin. Il étudie les colorants, puis les substances organiques.
    Il publie en 1823 ses « recherches sur les corps gras d’origine animale ». Dans cet ouvrage il expose une théorie de la saponification, réaction chimique qui transforme les matières grasses en savon. De nos jours il est produit artisanalement de cette manière  L'équation de réaction de saponification peut s'écrire plus simplement:
     

                
                   Base (alcali) + Acide gras (ester) = Savon + alcool (glycérol).

    Afin d'obtenir le savon sous forme solide, il faut le placer dans une solution saturée en sel (Le chlorure de sodium NaCl). On obtient ainsi la formation d'un précipité de savon. J'ai déjà fabriqué artisanalement du savon, La réaction est quasi immédiate, on obtient un liquide chaud et pâteux qui permet la séparation rapide du savon et du glycérol. Pour durcir le savon liquide, ajouter du gros sel. 


    Nommé professeur de chimie et directeur des teintureries de la Manufacture des Gobelins en 1824, Chevreul s’intéresse particulièrement aux matières colorantes, et découvre l’indigotine, le principe colorant donnant le bleu.
    A la Manufacture des Gobelins qui est la Manufacture royale des tapisseries depuis 1664, il s’intéresse au mécontentement des teinturiers qui observent que certaines teintures ne donnent pas sur la laine les couleurs qu’ils attendent. Il remarque tout d’abord que quelques colorations ne sont pas chimiquement stables, mais surtout il devine que les problèmes les plus complexes ne sont pas de nature chimique mais optique. Chevreul décide alors de traiter le problème scientifiquement sur le fond. Le même rouge écarlate semble plus lumineux sur un fond bleu que sur un fond jaune.
    Léonard de Vinci avait déjà noté que les couleurs s’influencent réciproquement lorsqu’elles sont vues l’une à côté de l’autre et Goethe attire l’attention sur les effets qui accompagnent ces manifestations. Le même rouge, vu simultanément sur un fond jaune et sur un fond violet, semble tirer soit vers le rouge foncé, soit vers l’orange. En 1839, il écrit un essai sur la loi du contraste simultané des couleurs. Il y démontre que ce ne sont pas les pigments qui sont en cause, mais les tons colorés qui se trouvent à proximité. Par exemple si l’on place un jaune près d’un vert il prend une nuance violette. Il montre qu’une couleur donne à une couleur avoisinante une nuance complémentaire dans le ton. Placées côte à côte des couleurs complémentaires s’éclairent mutuellement, par contre des couleurs non-complémentaires semblent ternies.

     Chevreul a découvert la loi du contraste simultané des couleurs, qui sera une petite révolution dans le domaine de L'art, de la peinture et de la tapisserie.
    Les couleurs complémentaires sont diamétralement opposées sur le cercle chromatique.

     

         
                                                 LE CERCLE CHROMATIQUE

     

     

    Chevreul définit le ton local, c’est à dire la couleur propre d’un objet. Ce ton local, selon Chevreul, n’existe pas en soi, mais il est dépendant de la couleur des objets environnants. Ainsi toute couleur appelle sa complémentaire pour exister. L’œil produit la couleur manquante, la complémentaire, pour former un équilibre neutre dans notre cerveau. Par exemple un bleu projette un orange sur les couleurs qui lui sont juxtaposées. D'après cette règle, pour modifier une couleur il suffit de changer le fond qui l'entoure. 
    De plus à partir de deux taches de couleurs différentes, l’œil opère ce que l’on appelle un mélange optique, c’est-à-dire que deux couleurs, ou plus, distinctes sont perçues simultanément comme une combinaison, une fusion en une nouvelle couleur. 
    Ce principe peut être immédiatement utilisé par un peintre. Au lieu d'employer un vert mélangé sur une palette, un mélange mécanique, il est possible d’appliquer sur la toile une touche de jaune juxtaposée à une touche de bleu, de façon à ce que la couleur se mélange par simple perception on obtient alors un mélange optique.
    Le principe du mélange mécanique des couleurs est connu depuis fort longtemps.  
    Les lois de Chevreul complètent ce principe en précisant que : « Lorsque l’œil perçoit en même temps deux couleurs avoisinantes, elles paraissent aussi dissemblables que possible, tant du point de vue de la composition optique que de leur valeur tonale. » Et : « Dans  l'harmonie des contrastes, la composition complémentaire est supérieure à toutes les autres. »
    Les lois de Chevreul fournissent aux coloristes le moyen d’éliminer les effets indésirables des contrastes, en corrigeant l’effet de jaune par exemple, imposé au vert lorsqu’il est juxtaposé au bleu, par le choix d’une nuance opposée.

         

    « Dessin et peinture - vidéo 862 : Dessiner les volumes d'une rose à la sanguine 3 - la nature morte.Dessin et peinture - vidéo 864 : Le portrait équestre - le cheval dans toutes ses proportions. »
    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :