• Dessin et peinture - vidéo 2206 : Le paysage de montagne aux pastels tendres.

     

     

    DEMO: High Road to Taos Vista pastel landscape painting

     

      

          

     

     

     

     

     

    pastels-secs-sennelier.1252141460.jpg

    Le bâtonnet de pastel

     

    Le bâtonnet de pastel tendre est composé de pigments en poudre liés par une certaine quantité de gomme. Extérieurement, il ressemble à un bâtonnet de craie, mais en plus velouté et tendre. C’est un moyen d’expression directe. 

     

    Ce bâtonnet permet  aux « pastellistes » d’exécuter des œuvres sur papier à grain, pour une bonne adhérence et d’un bon grammage. On les appelle  tout simplement des« pastels ». Les couleurs ne se mélangent pas (voir le commentaire de Nelhac)). Aussi, on trouve dans toutes les marques avec un grand éventail  de nuances.  On peut citer notamment, Sennelier, Schmincke, Talens de Rembrandt. La technique s’apparente à la fois au dessin et à la peinture. Les artistes suivant leur personnalité combinent  les effets les plus variés du pastel, le flou, le vaporeux, les aplats de couleurs,  les lignes, les zébrures, les oppositions et les juxtapositions de couleurs, les griffes, les pointillés, sans oublier l’estompage. Suivant les effets désirés l’on pourra utiliser les bâtonnets sur le champ ou sur les arrêtes ou encore écrasé. On pourra aussi les tailler au cutter. Les couleurs posées sont définitives. Il n’y a pas de temps de séchage.

     

    Les supports qui ne nécessite pas de préparation particulières sont, le papier à grains, la toile de lin ou de jute, le bois, le contreplaqué, l’aggloméré, le carton, le papier kraft. On utilise des pinceaux, les doigts, une éponge, une gomme « mie de pain » L’œuvre peut être retouchée sans difficultés, les repentirs sont donc permis 

     

    L’une des difficultés de ce médium est la volatilité de la poudre de pastel, qu’il faut nécessairement fixer et aussi sa fragilité Par ailleurs, la pastel n’est pas adapté pour l’extérieur. 

     

    C’est sans doute Léonard de Vinci qui utilisa au début du 16ème siècle le «  mode  de colorer à sec». En France,  Maurice Quentin de la Tour (1704-1788) le portraitiste de Louis XV et de la Cour  Portraitiste de la famille royale, est le pastelliste le plus connu.

      Mais beaucoup d’autres artistes s’y sont essayé comme Chardin, Manet, Sisley, Pissarro, Renoir, Toulouse Lautrec, Degas. Ou encore  Klee, Miro, Pollock

     

    On peut utiliser le pastel  avec d’autres matières : le pastel gras, le fusain, le crayon, l’acrylique, la gouache, l’encre de chine et l’aquarelle 

     

    On trouvera d’autres informations sur le site des Pastellistes de France 

    http://www.pastellistesdefrance.com/ 

     meteo 25

    « Dessin et peinture - vidéo 2205 : Le sous-bois dans le paysage 2 - peinture acrylique au couteau.Dessin et peinture - vidéo 2207 : Comment réussir le "pouring méthode" et la création de "cellules" ? (Première partie) - Le matériel. »
    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :